hydrospex

Valk Welding a reçu cet été une demande de livraison à court terme d’un robot de soud¬age de la part d’Hydrospex, un fabricant de systèmes industriels de levage hydraulique.

Valk Welding a reçu cet été une demande de livraison à court terme d’un robot de soud­age de la part d’Hydrospex, un fabricant de systèmes industriels de levage hydraulique. Cette entreprise devait souder en quelques mois une série de 800 produits de forme tubu­laire pour un système nouvellement développé, un travail qui impliquait l’emploi temporaire de 15 soudeurs supplémentaires. Un robot de soudage pouvait réaliser cette commande en 17 jours ouvrables en production complète à plein temps. Tjerko Jurgens, le directeur, souhai­tait pouvoir disposer directement d’une cellule robotique de soudage et ne pas devoir attendre 3 mois. Valk Welding a pu satisfaire à cette demande et a fourni une cellule de soudage préférentielle M3100 prête à l’emploi en moins d’une semaine. La M3100 est une cellule robo­tique de soudage complète sur la base d’un concept Châssis-en-H comportant 2 postes de travail de 3 m, une commande et un dispositif de sécurité CE complet.

En tant que spécialiste dans le secteur du transport lourd, Hydrospex, la société Heavy Lift Company, a grandi jusqu’à devenir l’un des plus importants fournis­seurs de systèmes de levage, soulèvement et hissage au monde. Sans les produits et l’expertise de cette entreprise, la grande roue du millénaire de Londres n’aurait jamais été mise en place et le sous-marin russe, le Koursk, se trouverait probablement encore au fond de la mer. Dans l’établissement à Hengelo, Pays-Bas, plus d’une centaine d’employés travaillent au développement et à la construction de solutions pour des projets des plus variés de levage, soulèvement et hissage dans le monde. Il y a peu, Hydrospex a livré l’unité de commande et les éléments hydrauliques pour la plus grande grue du monde, à laquelle le télé­visé RTL Transport dernier a accordé une attention particulière.

Toutes les disciplines sous un même toit

Du fait qu’au sein de l’entreprise les disciplines dans le domaine de l’hydraulique, la mécanique et l’électronique coopèrent étroitement, Hydrospex est apte à harmoniser très rapidement les différentes technologies les unes par rapport aux autres dans ses projets. Chaque service est également parfaitement outillé et travaille en utilisant l’appareillage CNC de dernière génération, garantissant un travail rapide, effi­cace et de haute qualité. La production est orientée sur les petites séries, variant de 3 à 10 unités maximum. Dans le service de la construction en acier, toutes les parties de construction nécessaires sont soudées à la main par 30 soudeurs répartis en 3 équipes.

Premières grandes séries

Dans le domaine des transports lourds, les exigences sont de plus en plus contraig­nantes. Tjerko Jurgens : « Lorsqu’au début, quelques milliers de tonnes devaient être levés, aujourd’hui, c’est déjà 10.000 tonnes qui doivent l’être. Les installations pour cela sont de plus en plus grosses et grandes, et doivent également pouvoir être transportées dans des conteneurs de bateaux du fait des destinations lointai­nes. Pour cette raison, nous construisons de telles grosses installations à partir de parties plus petites et plus faciles à trans­porter. Du fait qu’il faut de nombreuses petites pièces pour construire quelque chose de très grand, le nombre de pièces augmente, ainsi que le volume des séries.»

Nouveau système

L’un des nouveaux concepts qu’Hydrospex est en train de développer est un bon exemple de cela. Cela concerne un nouv-eau système de levage qui se composera de parties de forme tubulaire hexagonale de 1 mètre de long, qui seront levées une par une jusqu’à une hauteur totale de 70 m environ. Du point de vue du transport et de la construction rapide sur le site, ce concept est unique en son genre. Pour le premier prototype, 800 éléments tubulai­res sont à présent nécessaires.

Économie de 3 heures par produit

Le soudage des éléments tubulaires exige 3,5 heures de travail manuel envi­ron, y compris le soudage des plaques d’extrémité avant et arrière. Pour ce même travail, le robot de soudage a besoin de 30 minutes seulement. La cellule robotique de soudage M3100 permet avec deux postes de serrer d’un côté un produit, tandis que le robot soude de l’autre côté. Dans cet intervalle, l’opérateur peut pré-souder et préchauffer les pièces suivantes afin de pouvoir amortir les contraintes dans le matériau au cours du soudage.

Un investissement optimal

Après ce projet, le robot de soudage ne sera pas rangé dans un coin selon Tjerko Jurgens. « Si le nouveau concept est bien accueilli, la production pourra être augmentée jusqu’à 1 par mois. « Vu qu’Hydrospex dispose maintenant d’un robot de soudage, il est sûr que par la suite plusieurs produits seront fabriqués avec le robot de soudage. Un investissement optimal et un complément de valeur pour notre production. »

www.hydrospex.com

Demande d’informations

Retour au sommaire