ETS_1186

Le robot soude des contreforts en acier en petites séries très variées

Valk Welding a fourni un système de soudage robotisé au fournisseur belge ETS (European Techno Steel). Ce robot est utilisé pour souder des contreforts en acier employés comme support de maçonnerie. Les petites séries composées d’une grande variété de modèles ont représenté un énorme défi pour les ingénieurs informatiques de Valk Welding qui devaient mettre au point un système facilement utilisable. En plus des avantages de l'automatisation, le nouveau système de soudage robotisé offre une solution au problème de pénurie de soudeurs professionnels et aide ETS à satisfaire aux normes de qualité de soudage les plus strictes.

La société ETS est spécialisée dans la fourniture de composants en acier pour la construction de logements, les réseaux et les travaux de génie civil. L'accent est mis sur les produits de haute précision. La production de contreforts de support de maçonnerie représente 30% du chiffre d'affaires de l'entreprise. Les contreforts sont vendus sous le nom de marque Scaldex par la société du même nom sur les marchés belge et néerlandais. Tous les produits sont fabriqués sur mesure en petites séries. 

Le prix et le délai de livraison sont déterminants
Afin de maintenir un avantage concurrentiel sur ce marché, le prix doit être juste et le délai de livraison le plus court possible. Tel est le défi à relever par ETS. Geert Pas (Directeur) : « Pour cette raison, il était logique d'automatiser le processus de soudage, mais la grande variété de positions des supports ainsi que la longueur, l’épaisseur et la forme des poutres représentaient une tâche complexe pour un intégrateur de robot de soudage. Mais Valk Welding nous avait déjà fourni des robots de soudage par le passé et n’avait pas reculé face à ce réel défit. Nous connaissons Valk Welding depuis maintenant 20 ans. Quand ils disent qu'ils sont sur le dossier, nous avons une totale confiance dans le fait qu'ils vont réussir.

Facilité d'utilisation
En plus de la nécessité d'automatiser la production de soudage manuelle, ETS a établi au second rang de ses exigences les plus strictes la facilité d'utilisation. Geert Pas : « La distance et la position des supports sont différentes pour chaque série. Il est important pour l'opérateur de ne pas mélanger les positions de support. Pour cette raison, nous avons demandé à Valk Welding de développer un gabarit sur lequel la position précise des supports a été indiquée pour chaque série. Cela permet à un opérateur de voir exactement où le robot de soudage doit souder un support sur la poutre. 

Système de soudage robotisé sur châssis en E
Le concept proposé par Valk Welding se distingue par sa simplicité. Le système de soudage robotisé comprend deux supports de gabarit identiques qui sont mis en place les uns à côté des autres un châssis en E. Les deux
supports de gabarit sont équipés d'un gabarit avancé qui serre les poutres via 3 servomoteurs. La position dans laquelle les supports doivent être placés est indiquée avec des LED directement sur la poutre. La position diffère pour chaque série. Un robot de soudage Panasonic TL-1800 WG est ensuite utilisé pour souder les supports sur la poutre sans qu'il ne soit nécessaire de les fixer au préalable.

Sélection du programme par QR Code
La simplicité apparente du système cache un système complexe de traitement de données, allant de l'entrée de la commande par Scaldex jusqu’ à la configuration automatique du gabarit de serrage et la
programmation du robot de soudage. Scaldex présente ses commandes dans une feuille Excel. Le logiciel personnalisé 'ProfileMaker' développé par des tiers crée une interface avec le système ERP de la société ETS. Le 
nombre et le modèle sont ainsi déterminés intégralement par Scaldex. Les données FAO destinées à la machine de découpe laser et le banc de travail des poutres sont d'abord générées par le système ERP. Le laser grave un code QR sur la poutre, qui est lu par l'opérateur au niveau du robot de soudage. De cette façon, les commandes de la cellule savent quelle commande est en cours de traitement. Le gabarit et le robot de soudage sont alors automatiquement configurés. À cet effet, les ingénieurs informatiques de Valk Welding ont développé un logiciel personnalisé qui répond dynamiquement à l'entrée paramétrée. Les commandes du robot génèrent le programme de soudage robotisé et la position des supports est transmise au gabarit. Pour chacune des 68 positions, des LED s’allument pour indiquer la position en fonction du type de contrefort. L'opérateur n'a plus qu'à placer les poutres ou longerons sur la position représentée par une LED et indiquer laquelle des deux stations du robot de soudage doit procéder au soudage.

Production contrôlée
Quatre-vingts pour cent des contreforts sont maintenant traités avec le nouveau système de soudage robotisé. Pour ETS, l'investissement a considérablement augmenté la production en comparaison avec le soudage manuel. « Et », souligne Geert Pas, « notre production est maintenant complètement contrôlable et la qualité du soudage est toujours constante. Le contrôleur fixe la qualité et la composition de la soudure dans un rapport que nous sommes toujours en mesure de démontrer, conformément à la norme EN-1090. En outre, nous procédons périodiquement à des inspections visuelles des soudures. Le système de soudage robotisé nous permet de répondre plus rapidement à la demande du marché ». www.pas-ets.be

ETS%201186.jpg

Demande d’informations

Retour au sommaire