reha-pol-a

En 1994, le jour où le fabricant belge de fauteuils roulants, Vermeiren, a ouvert un établissement sous le nom de Reha-Pol-A dans le Sud de la Pologne, deux robots de soudure Panasonic livrés par Valk Welding étaient déménagés vers la Pologne.

En 1994, le jour où le fabricant belge de fauteuils roulants, Vermeiren, a ouvert un établissement sous le nom de Reha-Pol-A dans le Sud de la Pologne, deux robots de soudure Panasonic livrés par Valk Welding étaient déménagés vers la Pologne. Le premier client de l’Europe de l’Est de Valk Welding devenait ainsi un fait. Entre-temps, Valk Welding a livré 15 installations de robot de soudage à Reha-Pol-A, faisant de cette relation fournisseur-client une relation durable. Reha-Pol-A est un exemple classique d’une production de gros volume conformément à un standard élevé de qualité, qui vend chaque année sur le marché mondial 80.000 fauteuils roulants à partir de la Pologne. Reha-Pol-A a grandi jusqu’à devenir le plus important fabricant de fauteuils roulants en Europe.

L’intégration de robots de soudage chez Reha-Pol-A n’a pas tant été suggérée par des économies de coûts de main d’oeuvre, comme il en est le cas en Europe de l’Ouest, mais surtout du fait de l’efficacité. Les 15 cellules de robot de soudage assurent une production de 250 pièces par jour en équipes de trois-huit, production impossible en soudage manuel. En outre, la qualité de soudure constante et élevée tient également un rôle important pour cette sorte de produis. Le site de production en Pologne a été agrandi en 2004 de 10.000 m2, où sont fabriqués à présent uniquement les cadres pour plus de quarante modèles de fauteuils différents. Le matériel de base pour tous les types de fauteuils est un tube à fine paroi de 2 mm qui est découpé, cintré et soudé au laser. Pour cela, Reha-Pol-A dispose entre autres de cintreuses BLM modernes et d’un laser tube Adige. Tous ces éléments doivent ensuite être soudés pour obtenir des cadres complets. Les cellules de robot de soudage livrées à cet effet par Valk Welding à Reha-Pol-A sont fondées sur le concept de cadre H, avec deux tables de bridage rotatives de 3 m par cellule. L’avantage offert par cette configuration est que le soudage peut être effectué en continu sur une seule table de bridage, permettant de parvenir à une durée d’activation optimale du robot de soudage. Pour la dimension de 3 m il a été opté pour un espace de bridage suffisant afin de pouvoir souder sur une seule cellule tous les composants destinés à un type de fauteuil. Chaque cellule est aménagée pour traiter un ou deux types. Pour cette raison, les anciens types sont encore soudés avec des robots de soudage Panasonic de la generation AW qui ont été livrés à la fin des années 80. Entre temps, ces robots ont près d’une vingtaine d’années et ont fonctionné plus de 50.000 heures. Tant que les anciens types de fauteuils roulants continueront d’être commercialisés, ces cellules de robots de soudage seront utilisées pour la production.

Slawomir Golec, directeur général, a participé depuis la première heure à l’intégration des robots de soudage. Il ne parle de la cooperation avec Valk Welding et du soutien offert qu’en termes d’avantages. « Le savoir-faire dont dispose Valk Welding dans ce domaine, n’est pas encore présent en Pologne. Notre personnel a entre-temps appris beaucoup et nous pouvons à présent résoudre nousmêmes les éventuelles pannes et procéder à l’entretien. En outre, le fait de la présence de Valk Welding au niveau local (Reha-Pol-A se trouve à deux heures de route d’Ostrava), nous apprécions l’avantage de lignes courtes et le soutien dans notre langue maternelle. »

Pour l’avenir, Slawomir Golec tient compte d’une augmentation des coûts salariaux qui demeurent encore bas par rapport au reste de l’Europe. Cela détermine pour la plus grande partie les coûts du processus d’assemblage. « Cela demeure toutefois toujours un travail manuel. Pour cette raison, nous devons surtout améliorer l’efficacité dans la production des cadres. Nous essayons cela entre autres en recourant toujours à la dernière technologie. Pour cette raison, les nouveaux robots de soudage TAWERS de Panasonic ont été intégrés dans les dernières cellules de soudage robotisé. Le directeur général cite surtout comme avantages la grande vitesse de déplacement de la nouvelle génération de robot, la détection de collision et le processus de soudage sans éclaboussures. La détection de collision est une solution logicielle qui en cas de charge excessive des torches et du système d’interruption désactive directement le robot de soudage. Un avantage est que l’opérateur peut réactiver le robot de soudage sans devoir l’étalonner de nouveau permettant une économie de temps importante. L’installation robotisée numéro 16 est commandée chez Valk Welding et sera livrée le troisième trimestre de 2007.

www.rehapola.pl

Demande d’informations

Retour au sommaire