Robberechts 1

Le fabricant de meubles de bureau Robberechts de Turnhout, en Belgique, envisage d'optimiser encore la flexibilité de ses processus de production pour faire face à un grand nombre de variantes de produits.

Pour ce faire, la société a récemment commandé 2 nouvelles cellules de soudage robotisées. Les programmes destinés au robot de soudage sont générés sur la base des données CAO. La prochaine étape consiste à automatiser de manière servo-mécanique la configuration des gabarits de soudage. Jef Van Gael, Directeur, Production CPIM, Investissements, Développement de produits et processus : « Le prix et la livraison sont des aspects importants lorsqu'il s'agit de maintenir un avantage concurrentiel sur ce marché ».

Robberechts a récemment livré une commande de 1 200 armoires, bureaux et tiroirs, dont certains personnalisés, en seulement 4 semaines. « Cela ne doit pas arriver trop souvent, mais ça montre ce que notre entreprise est en mesure de faire », déclare Jef van Gael. Avec l'ameublement de bureau comme coeur de métier, le fabricant produit environ 20 000 unités de mobilier de bureau sous marque privée pour le commerce de bureau professionnel en France et au Benelux. Les pieds de ces unités sont fabriqués en 250 variantes, et les cadres varient également en largeur et en hauteur. Chaque variante nécessite un programme de soudage distinct et une configuration de gabarit de soudure séparée. Jef Van Gael : « Jusqu'à récemment, nous les réalisions manuellement en utilisant le pupitre d'apprentissage. Il est possible d'appeler rapidement des programmes récurrents, mais vous pouvez programmer un seul nouveau produit lorsque le robot de soudage n'est pas en production. Le logiciel Panasonic DTPS permet de le faire intégralement en dehors du robot ».

Des variations importantes dans la même gamme
Les différences entre les cotes des pieds tubulaires et des cadres pour les meubles de travail peuvent être faibles, mais chaque différence dimensionnelle sur l'une des extrémités du tube nécessite un autre programme de soudage. « Lorsque nous avons réalisé cet investissement dans de nouveaux systèmes robotisés Valk Welding, nous avons donc changé le logiciel de programmation hors ligne et opté pour le logiciel Panasonic DTPS. Cela a considérablement augmenté le temps de travail sur les robots de soudage, mais le temps de programmation de toutes les variantes représentait encore beaucoup de temps consacré à la seule préparation du travail. « Valk Welding est en mesure d'offrir sa solution APG pour automatiser la programmation, mais nous avons vu ici un moyen de développer cela nous-mêmes via notre propre logiciel », explique Jef Van Gael.

Géométries à partir de données CAO
Les tubes sont prédécoupés aux laser, avec une coupe triangulaire sur trois côtés de sorte que l'opérateur du robot de soudage puisse simplement plier le tube à 90 degrés. Les pieds en forme de U sont ensuite serrés sur le gabarit pour pouvoir être soudés sur trois côtés par le robot. Les programmes de soudage sont basés sur les géométries CAO, pour lesquelles une autre position de la torche de soudage est programmée dans le logiciel Robberechts, en fonction des angles intérieur et extérieur. Les positions sont liées aux paramètres de soudure corrects dans le DTPS. Nous avons commencé avec APG pour la programmation automatique, mais nous avons depuis développé notre propre application. Dans l'ensemble, cela permet d'économiser beaucoup de temps de programmation sur la préparation du travail », souligne Jef Van Gael.

Deux cellules de soudage robotisées identiques
Robberechts possédait toujours un système robotisé Valk Welding datant de 2000, avec 4 stations desservies par 1 robot de soudage. Jef Van Gael : « L'ancien robot Panasonic AW-660 devait être remplacé. Pour que tout soit complètement modernisé, nous avons investi dans un renouvellement complet afin de travailler avec la toute dernière technologie disponible. Au lieu d’un système de soudage robotisé avec 4 stations, nous avons opté pour 2 cellules de soudage robotisées identiques, chacune avec 2 stations. Cela résultait de l'idée de toujours doubler les processus de production stratégiques afin qu'il n'y ait pas de temps mort ou d'arrêt en cas de dysfonctionnement de la production. En outre, le fait de disposer de 2 systèmes de soudage nous offre plus d'espace pour le chargement et le déchargement. »

Gabarit universel et table Siegmund
Au niveau des deux stations parallèles, une possède un gabarit universel et l'autre une table Siegmund fixe. Les deux stations sont équipées de positionneurs de pièces contrôlables. Un robot Panasonic TM-1800WG sur une piste de 8 m dessert les deux stations de manière alternée. Jef Van Gael : « Les gabarits universels peuvent être appliqués pour les pièces utilisées dans de nombreux articles de mobiliers. Nous les réalisons donc en série de 100 à 1 000. Nous utilisons la table Siegmund pour des pièces uniques. De cette façon, nous conservons une flexibilité maximale. »

Configuration automatique du gabarit de soudage
Les opérateurs configuraient les gabarits manuellement. Jef Van Gael : « En cas de différences de largeur mineures, les opérateurs ajustent effectivement les pinces mécaniquement. Malgré la mise en place d'un système de changement rapide, nous aimerions finalement automatiser également notre système en intégrant une configuration de pince de serrage servo-mécanique, avec la configuration liée aux programmes de soudage robotisé. Une fois cette opération finalisée, nous pourrons également souder des pièces simples sur le robot. »

À la recherche de produits similaires
La numérisation étendue des nouvelles tâches a considérablement réduit la demande d'armoires dans les bureaux. Jef Van Gael : « C'est pourquoi nous cherchons de nouveaux produits similaires à fabriquer en acier à destination des hôpitaux, écoles, etc. Mais l'ameublement de bureau reste notre coeur de métier. Avec notre méthode de production actuelle, l'avenir s’annonce prometteur. Les nouveaux systèmes de soudage robotisés
en particulier nous permettent de produire de manière compétitive et avec une qualité élevée, sans toutefois compromettre la flexibilité. » www.robberechts.be

Robberechts%202.jpg

Demande d’informations

Retour au sommaire