Panav

Avec une production de 1 200 semi-remorques par an et 360 salariés, le constructeur de semi-remorques Panav a.s. est le plus important fabricant de remorques, semi-remorques et tombereaux en République tchèque.

Avec une production de 1 200 semi-remorques par an et 360 salariés, le constructeur de semi-remorques Panav a.s. est le plus important fabricant de remorques, semi-remorques et tombereaux en République tchèque. Du fait qu’actuellement la République tchèque procède à des investissements importants dans l’amélioration des infrastructures, Panav bénéficie surtout d’une vente croissante de semi-remorques destinées aux transports lourds. L’augmentation de la capacité ne peut toutefois pas être réalisée en employant une main d’oeuvre supplémentaire du fait du manque de spécialistes. Ce problème important qui touche toute la région tchèque a mené à un investissement dans une installation soudage robotisé de Valk Welding.

Valk Welding CZ a développé en cooperation avec les ingénieurs néerlandais de Valk Welding une installation de robot de soudage pour les poutrelles de châssis d’une longueur de 15 à 25 m. Pour pouvoir souder ces poutrelles de châssis composées de trois parties, Valk Welding a mis au point une solution unique, afin d’arrêter entièrement automatiquement le soudage au niveau des évidements. A cette fin, les ingénieurs de Valk Welding ont intégré un capteur laser dans le dispositif d’interruption, qui scanne le cordon de soudure pour déterminer le point de depart et le point d’arrivée, avant d’activer le robot de soudage. Le système permet une économie de temps importante dans le trajet de programmation.

Renforcement de la production grâce à un robot de soudage

Ladislav Frycak, ingénieur chez Panav a.s., qui a encadré l’investissement dans la nouvelle cellule de robot de soudage, estime que l’implantation du robot de soudage est la seule manière de pouvoir parvenir à l’augmentation de la production sans recourir à une main d’oeuvre supplémentaire. Le fait que le robot de soudage permettait également une économie sur les coûts salariaux et une amélioration irréfutable de la qualité du fil de soudure, a également été un argument de poids dans la décision d’investir dans une cellule de robot de soudage d’une telle capacité. La cellule se compose d’un robot de soudage Panasonic VR008L, qui atteint sur une piste de 25 mètres les poutrelles de châssis sur toute leur longueur. Panav a développé et construit elle-même les tables de bridage des deux côtés de la piste. La structure à double face des tables de bridage permet d’échanger les pièces sans devoir suspendre le soudage. Ladislav Frycak : « Le concept permet une importante économie de temps que le prétrajet de production de soudage des poutrelles de châssis ne peut toutefois pas suivre. La capacité n’est donc pas entièrement mise à profit, mais nous prévoyons de parvenir à cela avant la fin de l’année. »

La cellule de robot de soudage est uniquement utilisée pour le soudage des poutrelles de châssis. Le soudage des armatures transversales et des constructions spécifiques aux clients est réalisé manuellement. Toutes les autres opérations d’usinage, tels que la découpe au plasma, l’assemblage, le sablage, le revêtement et le montage sont réalisées dans cet ordre dans des halls successifs. Pour Panav, la cellule de robot de soudage est la première expérience avec un robot de soudage. Cependant, l’entreprise avait dressé une liste d’exigences détaillée. Les fournisseurs devaient être certifiés ISO 9001 et ont été évalués selon la qualité, les délais de livraison, le savoir-faire, le service et, naturellement, les prix appliqués. Parmi dix propositions différentes, Panav a sélectionné celle de Valk Welding CZ. La présence locale de Valk Welding et son expérience dans le soudage de longs cordons de soudage chez, entre autres, Wielton, constructeur polonais de semi-remorques, et Van Hool, constructeur d’autobus en Belgique, ont également été des raisons décisives pour ce choix. La cellule complète a été construite par Valk Welding aux Pays-Bas et après les tests et l’acquisition, elle a été montée chez Panav en janvier dernier. Selon Ladislav Frycak, l’investissement dans une cellule de cette ampleur est uniquement rentable pour une production annuelle minimale de 1.000 semi-remorques. (Pour des volumes de production plus réduits, il existe sûrement d’autres solutions.) A son avis, Panav dispose de la capacité adéquate pour cela et est parvenue grâce à ca à une position phare sur le marché tchèque des semi-remorques. Dans le concept pour la cellule, il a été tenu compte d’un élargissement concernant le soudage robotisé de produits plus petits.

Le capteur laser scanne le trajet de soudage

Les poutrelles de châssis pour les semi-remorques sont composées d’une plaque supérieure et inférieure et d’une partie centrale dotée d’évidements pour la mise en place des armatures transversales. Pour prévenir que le robot ne soude au niveau des évidements, le trajet de soudage est tout d’abord scanné avec un capteur laser intégré dans le dispositive d’interruption. Le capteur scanne en position horizontale le point de départ et le point d’arrivée entre deux interruptions et soude ensuite la partie intermédiaire. Les programmateurs de Valk Welding ont mis au point à cet effet une procédure logicielle spéciale pour le programme de soudage. Sur la partie où le capteur identifie l’absence de matière (c’.-à-d. au niveau de l’évidement), le soudage n’est pas effectué. Il est ainsi remédié à la mise au point manuelle d’un programme de soudage comptant 250 à 300 étapes et cela permet une économie de temps proportionnelle. En outre, cette méthode de programmation permet même de souder de manière rentable des séries d’une pièce seulement avec le robot.

www.panav.cz

 

 

Demande d’informations

Retour au sommaire