Voortman

Valk Welding a mis au point pour la société Voortman à Rijssen, Pays-Bas, un robot d’oxycoupage spécialement conçu pour la découpe d’encoches dans des profilés en U, H et I en acier, tubes, cornières et tôle.

Valk Welding a mis au point pour la société Voortman à Rijssen, Pays-Bas, un robot d’oxycoupage spécialement conçu pour la découpe d’encoches dans des profilés en U, H et I en acier, tubes, cornières et tôle. Voortman développe et construit des systèmes de découpe/perçage destinés au marché de la construction en acier. En intégrant le robot de découpe – un Panasonic TA-1400 à six axes doté d’une torche autogène – dans son système existant d’encochage de profilés, Voortman a convertit ce système en un système d’encochage de profilés à commande CNC intégralement automatisé.

Ce système d’encochage de profilés à commande CNC se distingue par sa grande vitesse d’usinage et une découpe très précise. La précision de ce système est le fruit d’une conception de haute technologie. Le robot est monté sur un socle fixe. Ce socle est placé au-dessus des tapis à rouleaux. Pour l’approvisionnement en matériel, le système d’encochage est doté d’un système de positionnement sur rouleaux mesureurs. Ce dispositif permet de positionner auto­matiquement et à grande vitesse les profilés dans le système d’encochage.

Le logiciel d’exploitation permet de lire les données DSTV. Il est également possible de procéder à une programmation à l’aide de macros.

Un premier système a été livré à la société allemande Stahlbau Queck GmbH. Cette société fournit entre autres des construc­tions en acier pour la construction en acier architectonique, la construction industrielle, les complexes sportifs, les tours et la construction de halls. Queck recherchait une solution de remplacement pour son ancien système de découpe/perçage existant, ainsi que pour un système de découpe de profilés. La nouvelle installation devait entre autres permettre une production supérieure, réduire les résidus de production et présenter un haut niveau d’automatisation.

Demande d’informations

Retour au sommaire